Le stress (contrainte en anglais), ce mal généré par nos temps modernes, est le syndrome général d'adaptation. Il provient d'une difficulté, réelle ou imaginaire, à affronter les contraintes de l'existence qui sont de plus en plus nombreuses. Il correspond à une forme de déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

 

Le stress n'est pas une maladie mais une des grandes fonctions de l'organisme, au même titre que la respiration ou la digestion, qui permet de garder un équilibre biologique (homéostasie).  Il existe même un bon stress, l'eu-stress, qui nous pousse à entreprendre par exemple, et à réussir nos projets. 

 

En situation stressante, le corps va vouloir combattre ou fuir et va produire naturellement des hormones (cortisol, adrénaline, dopamine, endorphine, sérotonine) dont chacune a un rôle particulier, permettant au corps de gérer la situation et de réguler les effets du stress sur l'organisme.  Sans cette fonction, l'espèce humaine aurait disparu depuis longtemps.

 

C'est lorsque le stress devient intense et dure dans le temps, sans que nous puissions récupérer, qu'il est alors problématique et nous paralyse. 

 

Les hormones continuent à faire leur travail et sont sécrétées alors en continu, fatiguant l'organisme qui se déséquilibre. Le cortisol sécrété trop abondamment bloque alors la production de nouveaux neurones au niveau de l'hippocampe, région du cerveau qui agit sur l'humeur.

 

Les symptômes sont divers et variables et dépendent d'une personne à l'autre. On retrouve les troubles du sommeil, digestifs, tensions musculaires, maux de dos, de tête, fatigue, anxiété, énervement, manque de concentration... Il y a lieu de prendre des mesures afin que le stress ne deviennent pas aîgu et chronique, et de ne pas arriver au point d'usure, pouvant aller de la dépression jusqu'au burn out (voir article ci-contre).

 

Le stress peut ainsi impacter la vie familiale, professionnelle, sociale...


Que faire : 

 

Il est avant tout important d'exprimer sa souffrance et sortir de l'isolement si fréquent. Bien entendu, une bonne hygiène de vie s'impose : alimentation équilibrée, sport, repos, prise de nutriments anti-stress....

 

Outre, la correction des stress en kinésiologie (ces derniers ayant pour définition des empreintes de blessures du passé), je vous accompagne dans la compréhension de ses mécanismes, l'identification de ses premiers symptômes, l'utilisation d'outils simples et rapides, afin de garder la maîtriser de votre vie et votre équilibre.

Gérer son stress pour faire face à la vie en restant à l'équilibre

Le stress majeur pourrait être impliqué dans l'Alzheimer 

 

« Le stress, d’après nos résultats, est probablement un facteur déclencheur des symptômes initiaux de démence, explique le Dr Reich. Bien que j’exclus le stress comme cause unique de démence, les travaux de recherche consolident l’idée que le stress peut provoquer un processus dégénératif cérébral et précipiter des troubles neuro-endocriniens et immunitaires. » Le chercheur souligne ainsi l’évidence qu’il serait bon de prêter davantage attention à la vie émotionnelle et au parcours de vie, « y compris et en particulier chez les sujets âgés »

 

Source : Le Quotidien du Médecin - 11 juin 2012

 

 

Le burn out ou épuisement : Quand on se bat et qu'on finit par brûler toutes ses énergies

 

Le syndrome du burn out est un épuisement physique et émotionnel. Si le burn out trouve son origine dans le stress prolongé en milieu professionnel, dû à de mauvaises conditions de travail, il concerne en fait tous les milieux dans lequel un stress a été maintenu trop intensément et trop longtemps, sans possibilité de récupération.

 

Outre les conditions de l'existence qui ont amené à cet état, il apparaît essentiel d'aller rechercher la cause profonde de cet épuisement. Pourquoi avoir utilisé tout ce temps et cette énergie jusqu'à s'effondrer... ?

 

Il peut s'agir d'un besoin de soutien, de justice, d'équité, de reconnaissance, d'appréciation pour ce que l'on fait de bon et juste et qui parait indifférent à l'autre.  Le burn out va davantage toucher les personnes compétentes, travailleuses et perfectionnistes. En tout cas, toutes seront en attente d'un changement crucial pour leur équilibre, avec parfois l'impression de devoir se battre contre le modèle social, ou même l'humanité, afin de faire valoir ce qui leur semble juste. Ce combat est une profonde illusion et ne découle que de notre compulsion à fuir une blessure.  

 

Le type 1 de l'Ennéagramme (voir onglet sur le développement personnel), que l'on appelle "le réformateur" ou "le perfectionniste",  est souvent concerné par le burn out dans sa quête d'assouvir son haut idéal. 


Le burn out se manifeste généralement après l'abandon  de cette lutte, lorsqu'on ressent un grand sentiment d'impuissance face à cet idéal irréalisable, où tout le temps et les énergies ont été utilisés et "brulés". On a oublié nos propres limites, s'égarant dans les méandres des blessures avec lesquelles nous nous sommes construits....

 

Après la "pression", on rentre en "dé"pression. Bien que la chute soit dure, on est alors sur le chemin de la guérison....

Chaque homme dans sa nuit s'en va vers la lumière.
                                                          Victor Hugo 

Intervenante depuis 2011 en gestion du stress

et des émotions, communication positive,

et prévention de l'épuisement professionnel,

en formation continue d'adultes